Léon Woronꜩoff

Notes ponctuelles

Reſpect galvaudé

Dernière miſe à jour

Le mot "reſpect" eſt galvaudé de nos jours. Je ſerais tanté de dire que les "banlieuſards" y ſont pour quelque choſe, mais, ce ſerais un peu trop ſimple, car, j'ai vécu une bonne partie de mon enfance en banlieux et, pour autant, j'intèrprête bien la notion de reſpect.

A vrai dire, cette notion poſſeſſive et conditionnel du reſpect n'eſt nullement venu de "banlieuſards", mais bien de leur caricatures téléviſuel il y a un peu plus d'une dixaine d'année. Le poids de ces carricatures téléviſuel dans l'inconſcient collectif à changer la ſignification du mot "reſpect" pour beaucoup et c'eſt bien domage…

Nous devrions gagner le reſpect? Non, le reſpect eſt dû à tout êtres humain, et même, par exetention, à tout êtres vivant. Le reſpect mutuel eſt primordial dans les relations humaines et les ſemeurs de diſcordes — ceux qui ont compris qu'ils ont tout intérêt à biézer la communication pour fruſtrer les gens pour les rendre plus dépendant à la conſomation — l'ont bien compris, c'eſt pourquoi, avant d'en arriver à la publicité très agreſſive de cette dernière décénie, ils ſont paſſé par le ſtade du cyniſme et de la déconſtruction du reſpect de ſoi et d'autruit.

Ces caricatures nous montres des jeunes banlieuſards qui dans leur quête de ſens (typique de l'"adoleſcence") qui, du fait de la fracture ſocial — ſi bien miſe en évidance alors, ſans pour autant apporter l'once d'une ſolution à ce problème — ſe ſent moins que rien face aux poſſédants et de ſe fait ne ſe ſent reſpecté par ceux-ci. A côté, des célébrités ſouvant américaines paradent au côté de feſſiers et de poitrines oppulentes acceſſoirement femmes, ſymbole de la réuſſite des gens des "bas quartiers" — ſymbole qui, ſoit dit en paſſant, inclut un manque de reſpect flagrant pour les femmes — la concluſion en eſt ſimple, le reſpect devrait ſe gagner comme on gagne de l'argent pour arriver à cette réuſſite ſocial du banlieuſard…

Le reſpect et le chargement négatif de ſens dont il eſt victime eſt ſymptomatique de cette communication bièzée, de ces rapports de forces monté de toute piece en vue d'une individualiſation mal-ſaine des populations. Tout ceci eſt le fait d'une organiſation chaotique où l'amplification médiatique des peurs eſt, à priori, volontairement impoſée par les plus gros poſſédants, qui ſont loin d'agirs de concert, mais vont néanmoins dans un même ſens.

S'il eſt des gens qui ferais bien d'apprendre ce que c'eſt que le reſpect et ſurtout de le pratiquer, ce ſont juſtement ces poſſédants qui privilégient le profit au détriment du bonheur d'autruit et même de ſon beſoin de ſécurité, parfois même, de ſes beſoins allimentaires, ſans compté notre beſoin d'une allimentation ſaine alors que la qualité de la nourriture empire concidérablement depuis près d'un ſiècle.

Signaler une erreur

Pour me ſignaler les fautes (orthographe, grammaire, conjugaiſon, typographie, …) que je peux faire, veuillez me contacter plutôt que de faire un commentaire. Je vous en remercie d'avance.

Commentaire(s)


Fatal error: Uncaught Error: Call to undefined function ereg_replace() in /var/www/alternc/t/titou/www/worontzoff.name/leon/notes-ponctuelles/index.php:500 Stack trace: #0 {main} thrown in /var/www/alternc/t/titou/www/worontzoff.name/leon/notes-ponctuelles/index.php on line 500