Léon Woronꜩoff

Notes ponctuelles

Clarification ſur ce que je crois

Dernière miſe à jour

Préambule

Il ſe trouve que je n'ai jamais pris le temps d'évoquer réellement le ſujet publiquement et que, avec certaines perſonnes, j'ai choiſi d'éviter, juſqu'à préſent, d'aborder ce ſujet, mais bon, ſi certains vont être très étonnés, d'autres le ſavent déjà depuis un bon moment.

En réſumé

Je ſuis chrétien encore non baptiſé principalement parce que je prends très au ſérieux le choix du courant vers lequel me diriger et que j'ai encore, avant tout, quelques livres bibliques à lire.

Verſion longue

La petite hiſtoire de mes croyances

Mes parents ont décidé de nous élever ſans éducation religieuſe, afin de nous laiſſer un choix libre dans ce domaine.

Durant mes études ſecondaires, l'athéiſme ambiant m'a influancé et j'ai commencer à me conſidérer comme athée.

Vers mes 28 ans, alors que je ſuis certains cours (réſidentiel) et que je côtoie des perſonnes ayant certaines croyances, j'entends dire que les êtres humains ont beſoin de rituels, ce qui m'a marqué. Par la ſuite je m'intéreſſe à certains courants religieux, cela dure environ 2 ans où je commence à croire qu'il y a quelque choſe de divin. En ſuite, j'ai eu l'impreſſion que cela ne me menait à rien et, bruſquement, je me ſuis de nouveau définis comme athée. Alors, le temps paſſant et je ſuis devenude plus en plus zélé à ce ſujet.

Au même moment, dans un cadre ſcolaire, je fais un travail ſur l'iſlam avec des muſulmans, encore deux ans plus tard, un autre muſulman me défini comme “humble”, ce avec quoi je ſuis alors en déſaccord — et je le ſuis toujours bien que pour des raiſons différentes —, mais cela me fait réfléchir.

Au commencement était le Verbe,
et le Verbe était auprès de Dieu,
et le Verbe était Dieu.

Bonne nouvelle ſelon Jean chapitre 1 verſet 1.

Alors, de mauvaiſes influences que je n'évoquerai ici (et dont je me ſuis, depuis, bien éloignés) m'ayant influencé alors depuis un certain temps me mènent à m'intéreſſer de plus en plus au chriſtianiſme (un bien pour un mal en ſomme, j'ajoute que ceux qui m'y ont mener étaient, pour les plus influants d'entre eux, très hypocrites à ce ſujet, en effet, leur catholiciſme eſt, de toute évidences, une facade). Ainſi, après environ 3 ans à remettre de plus en plus mon athéiſme en cauſe, je m'achète une bible*. Cependant, alors je penſais juſte lire la bible de façon critique ſans trop ſavoir que croire.

Je dois ſouligner ici que je ſuis quelqu'un de très auditif et de très peu viſuel, ainſi, quand je lis, pour comprendre, j'ai beſoin d'entendre ce que je lis dans ma tête et, en moyenne, un “auditif” lit trois fois plus lentement qu'un “viſuel”. Par ailleurs, je lis de manière approfondie, ce qui veut dire:

À cela ſ'ajoute le fait que j'ai la fâcheuſe tendance d'entre-couper ma lecture de livres par la lecture d'autres livres, et, dans le cas de livres vraiment approfondi, comme c'eſt le cas des livres canonique de la bible, ces autres lectures, bien que, également attentives ſont des ſortes d'“aération de l'eſprit” ou plutôt d'aſſouviſſement d'un beſoin de “changer d'air”. Tout ceci dit pour vous aider à comprendre la durée de ce qui ſuit.

Au fur et à meſure de ma lecture de la bible, j'ai commencé à croire au Dieu d'Abram/Abraham, d'Iſaac et de Jacob/Iſraël.

Je penſe avoir fini de lire les canons bibliques catholiques il y a environ deux ans (ſoit après un peu moins de 5 ans de lecture, ſi je ne me trompe) et les canons de la Communion des Égliſes orthodoxes il y a un peu plus d'un ans. Actuellement, je termine “le” livre d'Hénoch dit “éthiopien”, il me reſte donc encore à lire les autres livres canoniques ſpécifiques à l'Égliſe orthodoxe tewahedo éthiopienne (ce que je conſidère comme une priorité dans mes lectures à venir). Si la lecture de ce livre m'a pris autant de temps, c'eſt parce que des changements dans ma vie m'ont amené à paſſer bien moins de temps dans le train et auſſi que certains de ces changements m'ont amené à moins lire chez moi (ce qui eſt très dommage), enfin qu'une opportunité ponctuelle m'oblige à lire un autre livre indiſpenſable ſelon moi pour pouvoir ſaiſir pleinement l'opportunité en queſtion.

Bref, il y en a qui ſe convertiſſent du jour au lendemain, me concernant, c'eſt plutôt l'oppoſé: je prends bien le temps.

Réſumé de mes croyances actuelles

Si je parle du Dieu d'Abram/Abraham, d'Iſaac et de Jacob/Iſraël, c'eſt que, pour moi, les juifs, les Samaritains, les Beta Iſraël, les chrétiens et les muſulmans ont le même Dieu (celui des patriarches pré-cité), que celui-ci eſt unique et c'eſt en Lui que je crois, mais des livres différents (et qu'il faut choiſir parmi ces différents livres, mon choix ſ'étant porté ſur les canons chrétiens ſans pour autant avoir encore choiſi un courant chrétien particulier). Je crois auſſi que, ayant le même Dieu, nous pouvons nous éclairer mutuellement ſur nos propres livres de part les exégèſes propres à chaque “religions” de ce même Dieu unique. Autrement dis, je ſuis dans une optique “œcuménique”, c'eſt-à-dire que, en mettant de côté nos différents, nous pouvons avancer ſur nos points communs. Je ſuis donc particulièrement ouvert à la diſcuſſion avec d'autres croyant au Dieu d'Abram/Abraham, d'Iſaac et de Jacob/Iſraël — par contre, écouter des croyants d'autres religions ou des athées (ſoit des perſonnes qui croient qu'elles ne croient rien), ça m'intéreſſe moins tout ſimplement parce que chacun reſte campé ſur ces poſitions et que nous n'avons mutuellement pratiquement rien à nous apporter (ſi ce n'eſt de bien connaître le point de vue de l'autre, or, pour ce qui eſt des néo-polythéiſmes européens et plus encore de l'athéiſme, je connais ſuffiſamment bien le ſujet).

Concernant les courants religieux, je dois dire que je crois actuellement qu'il n'y a aucune juſtification valable de la ſuppreſſion des canons bibliques de certains livres, qu'ils ſoient “deutérocanonique”, de la Communion des Égliſes orthodoxes ou de “le” livre d'Hénoch dit “éthiopien” (ſeul “livre” que j'ai lu entièrement parmi les canons de l'Égliſe orthodoxe tewahedo éthiopienne et dont je ſuis perſuadé qu'il eſt rigoureuſement indiſpenſable).

Préciſions

Après la lecture de tous les canons bibliques chrétiens et le choix d'un courant chrétien à ſuivre, je penſe au moins lire le Coran (en arabe: “القُرْآن” — ceci préciſé pour juſtifier le reſpect de l'orthographe françaiſe traditionnelle même ſi je penſe que le remplacement du “C” par un “Q” ſerait une très bonne réforme orthographique). Ce, non pour remettre en cauſe mes croyances, mais bien pour pouvoir mieux communiquer avec des muſulmans (par contre, les hadith pour les muſulmans ou le talmud pour les juifs orthodoxes, Maſſortis ou réformés, déſolé, mais vu la lenteur de mes lectures, ça me prendrait un temps ſi conſidérable que, même pour la bonne cauſe œcuménique, je ne le prendrai certainement jamais).

Je vous ai épargné l'explication logique du fait que, d'après ma compréhenſion des choſes, tout eſt croyances, explication baſée ſur le théorème d'incomplétude en logique, ce ſera probablement pour une autre fois (quoi que j'ai peut-être déjà donné cette explication dans un autre article…).

*: n'y connaiſſant alors rien, j'ai alors pris la première venue et la librairie où je l'ai acheté devait liquider celle-ci, en effet, c'était l'édition réviſée de 1997 de la traduction œcuménique de la bible, or, cette verſion de la bible n'eſt, de mon point de vue, valable que depuis la verſion de 2010 (date alors paſſée d'une bonne année lors de cet achat) et, actuellement, la dernière verſion eſt celle de 2015 et la dernière verſion eſt (preſque) néceſſairement la meilleure, ceci-étant, cette bible eſt encore incomplète n'ayant encore traduit aucun des textes canoniques conſervés par l'Égliſe orthodoxe tewahedo éthiopienne, il faut dire que c'eſt aſſez complexe étant donné la diverſité des verſions de ces textes, rendant une ſtratégie de choix éditoriaux indiſpenſables en préalable à cette tâche ardue; tant qu'à parler de verſions de bible, la traduction officielle liturgique me ſemble très utiles pour citer la bible puiſqu'elle eſt faite pour cela (du moins, à haute voix, mais même à l'écrit, il faut, d'après moi, garder à l'eſprit que ce qu'on écrit et cite peut être dit à haute voix par un lecteur), hélas, cette dernière bible ne contient que les canons catholiques, là auſſi, la dernière verſions eſt certainement la meilleure; la dernière verſion de la bible Louis Segond eſt aſſez intéreſſante dans ſes choix de traduction, mais à mettre en parallèle avec d'autres bibles de mon point de vue (et il faut avoir à l'eſprit que, ne contenant aucun des livres “deutérocanoniques”, elle eſt vraiment trop ſuccincte); enfin, pour approfondir la bible, je penſe qu'une traduction plus littérale, je penſe à la traduction d'André Chouraqui (que je ne me procurerai que lorſque j'aurai fini de lire tous les livres canoniques de la bible), eſt certainement un bon outil (en ayant les baſes linguiſtiques minimums pour bien comprendre la choſe) avant de travailler avec des textes originaux (ſi l'on connaît ſuffiſamment l'hébreu et le grec, ce qui eſt très loin d'être mon cas).

Signaler une erreur

Pour me ſignaler les fautes (orthographe, grammaire, conjugaiſon, typographie, …) que je peux faire, veuillez me contacter plutôt que de faire un commentaire. Je vous en remercie d'avance.

Commentaire(s)

Il n'y a actuellement aucun commentaire.

Commenter

À lire au minimum avant d'envoyer un commentaire pour le faire en connaiſſance de cauſe: ce qui ſert de règlement d'ordre intérieur.

Envoyer un commentaire

Rétro-lien

Adreſſe de rétro-lien de ce billet (notez que certain moteur de journal extime informe d'une erreur comme par exemple le fait que cette adreſſe n'eſt nullement une adreſſe de rétro-lien, mais c'en eſt bien une et le rétro-lien ſe fait de toute façon).